Les ambulants et la Feirinha da Madrugada (São Paulo)

Les villes de São Paulo et Rio de Janeiro diffèrent sous bien des aspects – sociaux, culturels, économiques, politiques et urbanistiques. A un point de croisement spécifique de ces dimensions, l’histoire des interventions gouvernementales face au « problème » des ambulants articule une série d’événements qui se déroulent, dans chacune des deux villes, selon une temporalité particulière.

Dans ce texte, il ne s’agit pas de proposer une « histoire sociale des ambulants », même si une telle histoire aurait pu être utile ; il s’agit plutôt de circonscrire un certain nombre de transformations intervenues dans les années 1980-90 et 2000-2010 concernant la manière par laquelle une grille d’intelligibilité s’est construite à travers la relation entre les conventions d’équivalence (Desrosières, 1993), le gouvernement par des instruments (Lascoumes, 2005) et les jeux de pouvoir inscrits dans divers illégalismes (Foucault, 1975) – autrement dit, les disputes et négociations entre des collectifs qui participent à ces marchés.

Le texte est centré sur deux moments de transformation des formes d’incidence gouvernementale et de conformation des marchés du « commerce ambulant », entre les années 1980-90 et les années 2000-10. Le point d’inflexion qui marque ces deux moments est donné par un changement de référent concernant le seuil de démarcation entre le légal et l’illégal. D’un côté, ce seuil se déplace de l’ancien territoire juridique qui mimait le salariat dans la « lutte pour le commerce de rue » vers des politiques favorisant la forme entreprise et stimulant l’accès au crédit ; de l’autre, il se conjugue avec la militarisation et la financiarisation de l’ordre urbain, qui radicalise l’incrimination de la plupart de ceux, très majoritaires, restés en marge d’une telle délimitation. Plus qu’une succession chronologique-temporelle, cette inflexion signale à l’heure actuelle deux façons superposées de penser le « problème du commerce ambulant ».  Le travail de terrain s’est surtout orienté vers les modalités de circulation des personnes, des marchandises et des pratiques gouvernementales.

 


São Paulo – quartier du Brás : les ambulants et la Feirinha da Madrugada, par Daniel Veloso Hirata1, avec l’aide d’Angelina Peralva2 pour la traduction, a été présenté lors des Rencontres Mondis du 27 et 28 juin 2017, à Toulouse.

> Télécharger le texte intégral
> Programme des Rencontres Mondis


1 Daniel Veloso Hirata est sociologue, enseignant  au Département de Sociologie (GSO), au Programme de  Master et formation doctorale en Sociologie (PPGS), et au Programme de Formation doctorale en Sociologie et Droit – UFF (Université Fédérale Fluminense). Chercheur au NECVU-UFRJ (Centre d’études sur la citoyenneté, les conflits et la violence urbaine, Université fédérale de Rio de Janeiro), au LAPS-USP (Laboratoire de recherche sociale) et  au NUCEC / UFRJ (Centre de recherche sur la culture et l’économie, Université fédérale de Rio de Janeiro). Ses recherches portent sur la relation entre Illégalismes et formes de gouvernement des marchés à São Paulo et Rio de Janeiro.

Angelina Peralva est Professeure émérite de Sociologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès.

3 Ce texte doit beaucoup à la réflexion minutieuse menée au sein du groupe de recherches de  Vera Telles, en particulier  à Carlos Freire, avec qui j’ai partagé le travail de terrain et l’assemblage du puzzle des jeux de pouvoir à l’œuvre sur ce site. Mes conversations avec Robert Cabanes, qui a également participé aux recherches de terrain, ont été tout aussi décisives, notamment au cours de nombreux entretiens. Il est enfin important d’évoquer  mes échanges avec Luciana Itikawa du Centre Gaspar Garcia.

4 Au cours de la Commission parlementaire d’enquête ouverte à ce sujet, plusieurs dirigeants des  ambulants ont été assassinés.  C’est le cas de Reinaldo Ferreira de Santana, Daniel Ferreira de Farias et Gilberto Monteiro da Silva.D’autres ont  subi des attentats, comme José Ricardo Alemão et Afonso Camelô (Cardozo 2000)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search