Utiliser des supports multimédias pour valoriser ses enquêtes

  • Urbain, trop urbain

Nous avons le plaisir de vous annoncer la troisième et dernière séance de l’année universitaire des ateliers Mondis-Geovisu, qui aura lieu le jeudi 1 juin 2017 de 9h30 à 16h30, salle F337 de la Maison de la Recherche (Université Jean-Jaurès II Le Mirail, Toulouse).

Lors de cette troisième séance, nos invités s’interrogeront sur la manière d’utiliser des supports multimédias pour valoriser des enquêtes de terrain.

Interventions de la matinée, 9h30 à 12h30

Discutant-e-s : Anne-Christine Bronner (UMR SAGE Strasbourg, Comité Fr. de Cartographie), Françoise Bahoken (IFSTAR, Paris 7) et Olivier Pissoat (UMR Passages, Bordeaux).

Najla Touati, Géomaticienne, et  Yann-Philippe Tastevin, Anthropologue (UMR LISST – Université Toulouse – Jean Jaurès)

La diffusion spatiale d’une innovation indienne dans les petites villes égyptienne ou les réseaux aléatoires de la distribution de l’autorickshaw dans le delta du Nil

Pour qu’un processus de diffusion spatiale naisse et se développe, il faut d’abord qu’apparaisse en un lieu une chose spécifique, une innovation qui soit susceptible de se propager dans l’espace. Depuis son introduction à Simbâlawayn en 2000, dans le delta du Nil, la représentation spatiale de la pénétration de l’autorickshaw met en scène une chronologie inéluctable de sa diffusion. La réduction graphique aussi efficace soit-elle quand il s’agit de prendre la mesure de la prospérité de l’innovation indienne pourrait laisser penser que le processus à l’œuvre est linéaire, qu’il suit une série d’étapes prévisibles dans le temps et dans l’espace. Mais l’effet de voisinage ne considère pas les effets de hasard et l’accumulation numérique, soit la courbe logistique de la diffusion d’une innovation ne dit rien de l’accumulation stratégique des instigateurs de l’autorickshaw. Aussi, pour qui s’intéresse à la cartographie des phénomènes sociaux et aux dynamiques des territoires, les processus de diffusion d’une innovation constituent un objet riche en enseignements autant qu’en difficultés. L’ambition de ce chantier est d’enrichir notre compréhension des phénomènes de diffusion des innovations, en mettant en perspective deux régimes descriptifs : cartographique et ethnographique. Il ne s’agit pas de substituer à un modèle géographique un modèle ethnographique de la diffusion, mais de combiner les dimensions spatiales et sociales du phénomène pour expliquer finalement à quoi tient le succès égyptien de l’autorickshaw indien.

Claire Dutrait et Matthieu Duperrex, Fondateurs du collectif Urbain, trop Urbain

Fondé en 2010, le collectif Urbain, trop urbain développe des projets artistiques – essentiellement éditoriaux et liés au numérique – au voisinage de la recherche en sciences humaines et en sciences de la nature. Selon nous, une donnée d’enquête est intéressante (et nous considérons qu’il n’y a pas de données mais des obtenues) si sa « cartographie » nous invite à décrire les procédures de relocalisation par lesquelles nous arrivons à une représentation satisfaisante, c’est-à-dire pas tant un résultat que le mouvement qui y a présidé. En d’autres termes, nous préférons la traduction à la translation. Tant dans notre façon de mener nos enquêtes artistiques que dans l’analyse que nous faisons des travaux scientifiques, nous traduisons. Pour tâcher d’éclairer ce que nous entendons au travers de cette ambition méthodologique nous prendrons appui sur deux exemples principaux : notre projet éditorial Micromegapolis (livre numérique) et l’ingénierie d’écriture que nous avons testée avec l’exposition Vies d’ordures au MuCEM.

Expérience  (14h à 16h30)

Joël Ronez, producteur et consultant, co-fondateur du réseau de podcasts Binge Audio

Nouvelles narrations et contenus numérique interactifs : tirer parti des ressources de l’écosytème social et hypertexte pour ses productions éditoriales. En s’appuyant sur son expérience d’entrepreneur des médias numériques et de dirigeant de pôle numériques au sein l’audiovisuel public, Joël Ronez proposera des pistes de traitement multimédia pour les projets éditoriaux.

Binge Audio est un réseau de podcasts français qui produit, édite et diffuse en ligne des programmes originaux pour commenter, raconter et vivre l’époque d’aujourd’hui avec érudition et passion. Culture, société, histoires de vies et d’ailleurs. Binge Audio, ce sont des programmes audio de nouvelle génération, ancrés dans la culture d’aujourd’hui et les grands faits de société. Un nouveau média qui dynamise les formats et les points de vue, renouvelle les sujets et les écritures. Binge Audio propose des histoires, des compréhensions du monde, des émotions et des choix culturels et artistiques. C’est un média engagé qui revendique ses prises de position :

  • sur la diversité des territoires culturels et des points de vue, adaptés à un public jeune adulte et connecté (pop culture, société numérique…)
  • sur le renouvellement des formes (documentaires, fictions, reportages) et des générations (nouveaux talents)
  • sur le renouveau du débat politique, économique ou social

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search